test du jeu Hitman Absolution

 

Six ans après Hitman Blood Money, l’agent 47 reprend du service sur les consoles actuelles dans Hitman Absolution. C’est toujours IO Interactive qui est aux commandes et après avoir fait un détour avec Kane & Lynch et Mini Ninjas, le studio Danois revient donc avec sa série phare qui l’a fait connaitre. Crâne rasé, costume impeccable, chemise blanche et cravate rouge, l’agent 47 est l’un des personnages les plus charismatiques du monde du jeu vidéo et son retour était plus qu’attendu par de nombreux fans – moi y compris bien sur – et forcément après une longue période d’absence le plus célèbre des tueurs à gages est attendu au tournant, alors contrat réussi pour Code 47 ?

hitman.jpg

Insensible le 47 ?

Diana Burnwood, surement l’une des personnes – voir la seule – qui se rapproche le plus d’une amie pour 47 et pourtant c’est par l’assassinat de cette dernière que commence le jeu. Mais après tout ce n’est qu’un contrat de plus et tuer c’est le métier de 47, pour quelqu’un qui n’a pas de sentiments ca ne devrait pas poser de problème… IO Interactive a voulu frapper un grand coup au niveau du scénario en nous emmenant sur un terrain inconnu pour 47 : les sentiments, les remords, enfin bref faire de 47 un homme à part entière. Mais après tout ce n’est qu’un clone, entraîné pour exécuter les contrats et c’est d’ailleurs le meilleur dans son domaine sauf que cette fois ci tout ne va pas forcément se passer comme prévu et sans vous dévoiler l’intrigue principale du scénario je peux vous dire qu’on va partir dans une espèce de chasse à l’homme entre 47 et l’agence.

On ne peut pas dire que l’histoire de ce nouveau Hitman est extraordinaire mais elle se laisse agréablement jouer avec quelques intrigues et de bonnes cinématiques très cinématographiques, par contre je mettrais un gros point noir sur la fin que j’ai trouvé beaucoup trop simple. Simple, pas à propos de la difficulté, mais plutôt des raccourcis choisis. A noter qu’il faudra pas moins de 15 heures pour venir à bout des 20 missions et ca peut très vite augmenter selon la difficulté choisie et surtout votre façon de jouer.

L’infiltration c’était mieux avant

A l’annonce de ce nouveau Hitman beaucoup de mondes – et moi le premier – ont eu peur de ne pas retrouver les mêmes sensations que les premiers opus et de voir se perdre ce coté infiltration très présent dans les premiers jeux de la saga. Autrement dit, est-ce qu’on aller pas avoir un Hitman Conviction ? Je peux vous le dire tout de suite que ce n’est pas le cas et ce Hitman Absolution est dans la parfaite continuité des précédents opus.

 

Dans Hitman Absolution on pourrait parler de deux grandes situations pour 47, soit il est le chasseur ou soit il est le chassé. Dans les deux cas il va falloir être le plus discret possible pour mener à bien votre mission et pour ce faire tout un tas d’options s’offre à vous. Vous allez pouvoir vous déguiser pour passer inaperçu et vous infiltrer dans une zone mais attention si vous êtes par exemple déguisé en policier, les autres policier vous détecterons si vous vous approchez trop d’eux car ils connaissent leurs coéquipiers à l’inverse d’un cuistot qui ne vous remarquera pas car eux ils ne connaissent pas les policiers, par contre si vous êtes habillés en cuistot… vous avez compris le principe ?

 

hitman2.jpg

 

 

 

Les commentaires sont fermés.