• Avis sur SoulCalibur V

     

    • Site Editeur : www.soulcalibur.com
    • Développeur: Namco
    • Genre: Combat
    • Support: Playstation 3, Xbox 360

    soul.JPG

    On ne peut pas dire que les fans de jeux de combats ne sont pas gâtés actuellement. Et cela, peu importe leur style de jeu. Après des retours, la plupart réussi, comme KOF XIII, Mortal Kombat, Ultimate Marvel vs Capcom 3 et en attendant Dead or Alive 5 et un hypothétique Tekken X Street Fighter, dont on ne sait toujours pas si il sortira sur cette génération de console,c’est Namco qui va tenter de mettre KO ses adversaires avec son Soulcalibur V. Que vaut-il réellement ? réponse ci-dessous.

    Petit rappel. SoulCalibur premier du nom est un jeu de combat sorti en 1999 sur Dreamcast, après un passage sur Arcade, et il restera pour moi l’un des meilleurs jeu de cette console. Ce titre était la suite indirecte de Soul Edge sorti en 1995 sur borne arcade et rebaptisé Soul Blade pour sa conversion sur Playstation.

    Namco avait réussi à produire un titre frôlant la perfection non seulement en raison de ses graphismes mais également grâce à une jouabilité exemplaire et ce d’autant plus que j’étais allergique au pad de la Dreamcast.

    2012. L’année du renouveau ?

    Tous les précédents épisodes de Soulcalibur ont connu un énorme succès et ce peu importe le support. Il n’était donc pas question pour Namco de changer une recette qui a déjà fait ses preuves. Et pourtant, au risque de faire apparaitre la grogne auprès des fans de la première heure, Namco a décidé de simplifier le gameplay pour ouvrir son jeu au plus grand nombre.

    Exemple, le Critical Edge, l’équivalent des Ultras Combos à SFIV. Une jauge se remplit pendant vos batailles et servira à déclencher de super attaques. Mais dans cet épisode, Namco a simplifié la manipulation et cette dernière sera la même quel que soit le personnage. Bon j’avoue que j’ai galéré malgré tout au début pour sortir ce coup mais après quelques combats d’entrainement, j’y suis arrivé.

    Je vais vous avouer que même si j’adore la série Soulcalibur, je ne suis pas vraiment un spécialiste en jeu de combat et que dès lors, j’apprécie particulièrement quand le gameplay est modifié car ça me permet de prendre du plaisir dans les combats et d’arriver quelques fois à retourner une situation qui me semblait perdue.

    Le Critical Edge servira également à contrer des attaques en ayant un bon timing.

    Malgré le fait que je joue avec le pad Xbox 360 qui permet de modifier la croix et qui est censé facilité la réalisation des coups pour les jeux de combats, j’avoue que j’ai malgré tout galéré au début et que mes première parties se résumaient à tapoter toutes les touches en espérant sortir un coup spécial.

    Heureusement, la liste des coups réalisables est disponible pour chaque personnage et cela facilite un peu la tâche. Cependant, je trouve le mode tutoriel plutôt restreint à mon goût. Quelques recherches sur le net m’ont heureusement permis de trouver par exemple les différents techniques de blocage. C’est pour cela que je rêve d’un jeu de combat qui posséderait un mode tutoriel efficace permettant à chacun d’apprendre toutes les techniques sans devoir passer par la case web.

    Un mode histoire en guise d’entrée.

    Ceux qui me suivent (et me lisent) sur Twitter sont déjà au courant : 1H31m23s. C’est le temps qu’il m’a fallu pour boucler le mode histoire de SoulCalibur V. Un peu décevant n’est-ce pas.

    L’histoire est basée sur le personnage de Patroklos (dont la prononciation dans le jeu me faisait un peu rire) qui doit tenter de sauver Pyrrha, sa sœur, infestée par l’épée de Soul Edge. Ce pitch qui tient en une ligne n’est que prétexte pour enchainer les combats et affronter les différents personnage que contient le titre.

    Pour le joueur, la frustration tient dans le fait que le mode histoire ne permet que de jouer avec 3 personnages, Patroklos, Pyrrha et Z.W.E.I, un nouveau personnage armé d’une épée. Ha oui, un quatrième personnage est également jouable mais il s’agit simplement d’une version alpha de Patroklos avec un gameplay sensiblement différent.

    Voilà donc un élément de frustration, le fait de ne pas pouvoir choisir son personnage pour le mode solo. Certes, ce n’est pas handicapant pour finir l’histoire, mais j’aurais préféré pouvoir choisir un personnage avec lequel j’avais le plus d’affinités.

    La campagne s’étend sur 20 épisodes entrecoupés par des cinématiques ou des storyboard plutôt ennuyeux et dont j’avais du mal d’en être attentif. il faut dire que les dialogues n’étaient guère intéressants et assez répétitifs.